SIGNATURE PROTOCOLE D’ACCORD SUR INSTITUT HAITIEN DE L’ENTREPRENEURIAT ET développement de la production alimentaire locale Imprimer Envoyer

Damien, 20 Novembre 2014

  1. INSTITUT HAITIEN DE L’ENTREPRENEURIAT

  • Le Ministère du Commerce et de l’Industrie met en œuvre depuis 2 ans un programme d’appui au développement des entreprises. Ce programme couvre différents domaines : recensement, concours de l’innovation, mise en place des Services d’appui aux entreprises, appui à l’élaboration de plans d’affaires, mise en place de dispositifs de financement, encadrement à la gestion et à la recherche de marché.

  • Il manquait encore une structure spécifiquement dédiée à la formation des entrepreneurs et des entreprises. L’Institut Haïtien de l’Entrepreneuriat est appelé à combler ce vide.

  • En partenariat avec le Campus de Limonade de l’Université d’État d’Haïti où il sera hébergé, cet Institut prendra en charge la définition et la mise en œuvre des programmes de formation destinés aux entrepreneurs.

  • Cette formation sera dispensée en présentiel sur le site du Campus de Limonage ou par vidéo-conférence. Des installations technologiques appropriées seront implantées dans les départements du pays pour y donner accès.

  • Selon les niveaux et types de formation, l’IHE délivrera des attestations de participation ou des diplômes. Les Chambres de Commerce et d’industrie régionales seront étroitement associées au développement de l’Institut.

  • L’application de ce protocole se fera par Campus Universitaire Roi Henry Christophe de Limonade

  • Le financement proviendra d’apports du MCI et de subventions ou donations diverses qui pourront être collectées.


  • 2. développement et l’amélioration de la production alimentaire locale


  • Depuis 3 ans le MCI a fait du développement des chaines de valeur une de ses axes prioritaires d’action. Près de 50% de notre production de fruits, légumes et céréales se perdent pour des raisons diverses : mauvaises pratiques de récolte, stockage et transport inadéquat, capacité de transformation très limitées ou peu efficientes.

  • Il en résulte ce contracte saisissant entre la richesse potentielle de notre territoire et la pauvreté observée. Nos producteurs sont pauvres parce qu’ils perdent de ce qu’ils produisent. Nos consommateurs font face aux prix élevés de ce qui arrive sur le marché.

  • Une bonne partie de la valeur qui serait créée par la transformation est perdue. Comme résultat final, pas de valeur ajoutée, donc pas de richesse créée, pas d’emplois, pas de liens avec les grands marchés publics, invasion de produits importés souvent de qualité médiocre.

  • Constat encore plus flagrant dans le domaine agro-alimentaire et nutritionnel : consommation faible des produits locaux pourtant à haute valeur nutritive, modification de nos habitudes alimentaires. Même les cantines scolaires alimentant nos enfants sont encore majoritairement à base de produits importés.

  • Ce partenariat initié par le MCI permettra à la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire de :

    • Conduire des recherches et applications de manière à faire émerger à partir des produits agricoles locaux de nouveaux aliments à haute valeur énergétique et haute valeur ajoutée ;

    • Promouvoir l’application des bonnes pratiques de fabrication des produits typiques aux régions et développer leurs chaines de valeur ;

    • Améliorer la diversification, la qualité nutritive et la présentation des produits ;

    • Favoriser la croissance des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) ;

    • Promouvoir la commercialisation, la compétitivité et la consommation des produits locaux;

    • Favoriser la création d’emplois.

    • Développer l’expertise de nos jeunes diplômés plus étroitement impliquées dans la vie économique des entreprises.

  • Il est prévu de canaliser en partie ces nouveaux produits vers le programme de cantines scolaires. Des discussions sont déjà in,iitiées à cet effet.

  • L’application de ce protocole se fera par le Département des Sciences et Technologies Alimentaires de la FAMV.

  • Les ressources proviendront du support du Ministère du Commerce et de l’Industrie et d’autres subventions et donations qui pourront être collectées.