Premier avertissement du MCI aux importateurs et vendeurs de farine de blé en Haïti.- Imprimer Envoyer

Suite à la note du 6 juillet 2015 interdisant l'importation de farine de blé en Haïti, le ministère du commerce et de l'Industrie a effectué un ensemble de vérification, par ses inspecteurs, dans des entrepôts de Port-au-Prince. Ces inspecteurs souvent empêchés, par des propriétaires, de pénétrer leurs entrepôts ne peuvent pas produire leur rapport de contrôle pour pouvoir prendre les mesures convenables.

Dans une note, en date du 28 juillet 2015, adressée aux propriétaires des maisons de stockage et de vente de farine de blé et pour aviser la population en général sur ce cas précis, le Ministère du Commerce et de l'Industrie, dans son souci de veiller à la stricte application des normes sanitaires relatives à l'importation, et à la fabrication de farine de blé, rappelle à tous ceux qui s'adonnent à ces activités de se conformer aux exigences établies.

Cette note, portant la signature du titulaire du MCI Jude Hervey Day invite les importateurs et propriétaires refusant de collaborer pour la vérification de ces produits dans leurs entrepôts, par les inspecteurs du ministère, à se courber aux principes. « Le Ministère se réserve le droit de procéder à des inspections inopinées dans tout entrepôt de farine de blé et rappelle aux concernés l'obligation qui leur est faite de donner libre accès à ses inspecteurs, dument assermentés, à tout espace ou sont exposés et/ou entreposés des lots de farine de blé destinés à la commercialisation ».

Le MCI entant qu'organe de l'Etat traçant les lignes directrices de la politique en matière commerciale, étudie toute mesure tendant à promouvoir le développement du commerce dans le pays pour garantir l'emploi. Mais aussi, le MCI doit s'assurer que les produits répondent aux normes exigées et prévues par la loi de la République et les conventions internationales pour mieux protéger les consommateurs.

Pour finir, le Ministère avertit les propriétaires de farine de blé désobéissant au contrôle et aux règlements selon la loi qu'ils répondront aux questions de la justice au cas où ils refuseraient l'accès aux inspecteurs du MCI de vérifier leurs stocks de produit. « Tout contrevenant à cette disposition sera passible de sanctions conformément à la loi en vigueur ».-