Haïti à l’examen de l’OMC Imprimer Envoyer

12 ans Après qu’Haïti a subie l’Examen des politiques commerciales (EPC) de l’OMC, le pays va refaire l’expérience en vue d’améliorer ses relations commerciales internationales et de faire valoir ses potentiels…

 

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Jude Hervey Day, a quitté le pays, le week-end écoulé, pour participer à Genève aux travaux de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui va faire l’Examen des politiques commerciales des pays membres. Après plus d’une décennie, M. Day conduit le pays à cet exercice important pour le commerce extérieur du pays. « C’est une responsabilité que nous assumons pour permettre à Haïti de subir l’examen des politiques commerciales après 12 ans », a indiqué le ministre du Commerce et de l’Industrie, soulignant qu’Haïti devrait subir l’EPC tous les 4 ans.

Haïti subira l’examen des politiques commerciales de l’OMC en deux parties. Une première partie se déroulera dans la journée du 2 décembre et la seconde partie au cours de la journée du 4 décembre. Ce sera l’occasion pour le ministre du Commerce et de l’Industrie de faire valoir, devant les 162 membres de l’OMC, un ensemble de clauses que le pays juge pénalisantes pour son commerce. « Les partenaires commerciaux bilatéraux et multilatéraux vont analyser les situations tarifaires du pays et voir le niveau de transparence pratiqué dans le secteur », a indiqué M. Day, soulignant qu’il va profiter pour vendre le secteur commercial et le secteur industriel au plus haut niveau dans les limites de ce que le ministère qu’il dirige maîtrise.

Le ministre a indiqué que la participation d’Haïti à cet exercice sera aussi l’occasion pour le pays de s’ouvrir davantage au commerce international. « Ce sera l’occasion pour tous les partenaires, que l’on souhaite échanger ou améliorer nos relations commerciales avec eux, d’aborder la question devant une communauté très largement représentée, qui joue aussi un rôle d’arbitrage dans la mesure où il y aurait des différends entre des pays », a fait savoir le titulaire du MCI, optant pour un équilibre commercial entre les partenaires.

« Dans les relations commerciales, il faut qu’il y ait de la parité et non de la proportion », a revendiqué Jude Hervey Day, demandant le respect des engagements pris dans les accords de l’OMC. « Nous sommes en train de redynamiser notre vie industrielle, c’est pourquoi nous cherchons un rééquilibre commercial avec les partenaires », a-t-il expliqué, ajoutant que les produits made in Haiti doivent se retrouver sur les comptoirs de tous les pays qui échangent avec nous, autant de fois qu’ils respectent les normes de production.

En fait, l’examen des politiques commerciales cherche à ce que tous les membres respectent davantage les règles, la discipline et les engagements définis dans les accords commerciaux multilatéraux et dans les accords commerciaux plurilatéraux. « Nous allons chercher des exemptions et des accommodations pour améliorer notre commerce extérieur », a déclaré le ministre Jude Hervey Day, ajoutant que le pays prône un équilibre commercial de parité avec les autres pays. Et particulièrement avec la République dominicaine.

Le ministre Jude Hervey Day conduit une délégation interministérielle composée du ministère du Commerce et de l'Industrie, du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et de Développement rural et du ministère de l’Économie et des Finances. -