Discours du Ministre Jude Hervey Day a la fermeture de l'Examen des politiques commerciales de l'OMC Imprimer Envoyer

Monsieur le Président,

Monsieur le Présentateur,

Distingués délégués,

Au nom du Gouvernement haïtien, Je vous adresse mes plus vives salutations et j’en profite pour vous remercier, une fois de plus, de l'intérêt que vous manifestez  à l’égard de cet exercice combien important pour Haïti qu'est l'Examen de sa politique commerciale.

Monsieur le Président,

Permettez qu’à travers vous, je remercie le Secrétariat de l’OMC pour l’accompagnement fourni à Haïti tout au long de ce processus qui arrive aujourd’hui à  terme.

De façon particulière, la délégation haïtienne voudrait manifester son appréciation envers la Division d'Examen des politiques commerciales pour le soutien apporté à Haiti dans le cadre de l’élaboration des documents qui servent de base à cet exercice.

Les remarques produites par le présentateur et les diverses délégations qui se sont exprimées lors de la première session n’ont pas manqué de retenir l’attention de ma délégation.

En effet, nous reconnaissons qu’en dépit de certains efforts consentis comme la possibilité d’enregistrer une société en ligne, la mise en place d’un guichet unique, la gestion des risques et la  dématérialisation des procédures douanières, etc…, il nous reste encore  beaucoup à faire pour créer véritablement un climat propice aux affaires. Cependant, nous nous engageons à poursuivre les efforts avec nos partenaires tant nationaux qu’internationaux en vue rendre Haïti plus attractive aux IED et de lui permettre en même temps d’avoir une meilleure position dans les prochains classements du « Doing Business » de la Banque mondiale.

Comme l’ont indiqué certains Membres, la diversification de notre production et de nos exportations s’imposent comme une nécessité pour faire face aux aléas du marché et pour diminuer l’impact des chocs externes sur l’économie nationale.

Par rapport aux mesures commerciales, ma délégation se réjouit de constater que la majorité  des Membres  reconnaissent que Haïti, bien que PMA, à le régime tarifaire le plus bas dans l’hémisphère occidental. Ce qui ne l’a pas aidée à atteindre certains objectifs qui pourraient soutenir sa croissance.

Ainsi, Haïti apprécie fortement les interventions des délégations appuyant sa démarche de renégociation sa liste de concession tarifaire. Ce qui pourrait lui permettre, entre autres, de protéger certaines filières de production et d’harmoniser son tarif national au tarif extérieur commun de la CARICOM  afin qu’elle puisse enfin intégrer pleinement le Marché et Economie uniques de la Communauté des Caraïbes.

Par ailleurs, la délégation haïtienne accueille favorablement les remarques formulées par plusieurs Etats membres concernant le caractère excessif de certains prélèvements. A cet effet, elle s’engage à prendre toutes les dispositions  nécessaires en vue d’organiser un système de perception simplifié, plus logique et plus transparent, respectant les principes d’équité, de prévisibilité et de participation consensuelle aux contributions fiscales, sans oublier les obligations contractuelles découlant de l’appartenance à des zones d’intégration.

Concernant la sécurité alimentaire, ma délégation reconnait que le pays fait face à un défi majeur. Comme souligné dans les deux rapports, Haiti importe la moitié des denrées alimentaires qu’elle consomme, créant ainsi une dépendance pour son alimentation.

Pour Haiti, la résolution de ce problème passe par l’accroissement du niveau de productivité à travers un renforcement soutenu des Centres de Recherche et de Vulgarisation agricoles, l'extension des surfaces agricoles en agissant sur les différents facteurs et moyens de production, la diminution des pertes post récoltes via un désenclavement de l'espace rural, un meilleur accès aux marchés et un appui aux structures des différentes filières de production et la mise en place de mécanismes de gestion de risques financiers, climatiques zoo-phytosanitaires  qui seront accompagnées ,bien sur d'un cadre macroéconomique favorable.

A cet égard, la délégation haïtienne confirme qu’elle apprécie énormément le constat fait par l’Ambassadeur du Rwanda à propos du faible niveau des droits consolidés par Haïti au niveau des produits agricoles. Ainsi, la République d’Haïti entend miser sur la compréhension agissante des différents Membres de l’Organisation Mondiale du Commerce afin de l’appuyer dans  les démarches pour la renégociation de sa Liste de concession y relative.


Concernant le secteur manufacturier, ma délégation se félicite de la construction, dans le Nord du pays, d’infrastructures industrielles et aéroportuaires à Caracol et au Cap haïtien  et du renforcement de la capacité du parc industriel métropolitain de Port-au-Prince en vue d'accueillir de nouveaux investissements.

Nous avons pris note des recommandations formulées pour la diversification de l'économie. Dans ce contexte, des efforts sont entrepris en vue de favoriser le développement de certaines activités ou filières nouvelles en Haiti. Le projet AGRITRANS s’inscrit dans cette optique.

Par ailleurs, la disponibilité de la fibre optique en Haïti offre aujourd'hui une opportunité certaine de pouvoir disposer des services liés aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). En particulier, le BPO représente actuellement un des sous-secteurs prioritaires pour Haïti. Ceci constitue une opportunité pour le pays de pouvoir tirer avantage de la dérogation en matière de services en faveur des PMA dans le cadre du Système commercial multilatéral.

La République d’Haiti dispose aussi d'une grande potentialité en termes de production de biens culturels. Toutefois, les artisans de cette filière ne sont pas toujours en mesure de saisir toutes les opportunités  par manque de capacité.

Ma délégation exhorte alors tous les Membres qui sont en mesure de le faire de donner une assistance à cette filière pour laquelle Haïti dispose de forts potentiels et dont le développement pourrait contribuer à diversifier l’économie nationale.

Nos remerciements vont également aux différentes délégations ayant exprimé lors de la première séance une compréhension claire de la démarche haïtienne visant à modifier son tarif consolidé.

Par rapport à l’Accord sur la facilitation commerciale, Haïti exprime son plus grand intérêt et informe qu'elle est déjà en train de mettre en œuvre certaines des dispositions y relatives, dont l’identification des mesures de la catégorie A, la procédure de dédouanent anticipée, l'automatisation des opérations douanières, le contrôle a posteriori, pour ne citer que celles-là.

Monsieur le Président,

Ma délégation va prendre toutes les

Pour finir, la délégation haïtienne dispositions pour que ledit Accord fasse partie du menu de la prochaine législature.

Monsieur le Président

Distingués délégués

Je renouvelle au nom du Gouvernement haïtien l'engagement d'Haïti à consentir des efforts visant à renforcer le Système commercial multilatéral auquel nous appartenons.

Je vous remercie