Erreur
Mieux concevoir des profils de marchés pour une meilleure exportation des produits haïtiens Imprimer

Le 18 juillet, le Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) a clôturé un atelier de formation sur la conception de profils de marchés. Cinquante cadres du MCI, ainsi que d’autres institutions publiques (Bureau du Premier Ministre, Ministère de l’Économie et des Finances, Ministère de l'Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural, Ministère du Tourisme, la Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Haiti), ont participé à cet atelier animé par Matthieu Lamolle et Grégory Sampson, deux experts du Centre de Commerce international (CCI) en analyse et profils de marchés.

Sous le leadership du Ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Wilson Laleau, cette formation s’inscrit dans une stratégie du MCI de coopération durable et de transfert de compétences avec le CCI.

« Cet atelier de formation se situe dans le cadre d’une coopération entre le CCI et le MCI. Il vise, d’une part, à renforcer les capacités institutionnelles nationales en termes de commerce international, et, d’autre part, à analyser les marchés d’exportation des produits haïtiens », a indiqué M. Lamolle. Ce dernier a aussi souligné que cet atelier consistait à renforcer les capacités des stagiaires à développer des rapports précis de profils des marchés sur les opportunités d’exportation de certains produits prioritaires haïtiens. Il s’agissait aussi de familiariser les participants aux nombreuses sources d’informations commerciales pertinentes pour les entreprises exportatrices haïtiennes, de clarifier les tendances actuelles des marchés et le positionnement des produits haïtiens sur les marchés, et enfin, d’analyser les performances et les capacités d’offres d’Haïti en comparaison aux autres pays concurrents sur ces mêmes marchés.

Le ministre Laleau, lui, a souligné que le MCI met en place des solides savoir-faire en Haïti en vue de relancer, de manière durable, l’économie haïtienne.

« Nous voulons avoir accès à un certain nombre de marchés. Pour y parvenir, des conditions sérieuses doivent être réunies », a soutenu le ministre, rappelant d’une part, que le MCI œuvre à la mise en place l’infrastructure qualité pour les produits haïtiens, et que, d’autre part, une mission de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel est actuellement en Haïti afin d’établir une cartographie des produits haïtiens typiques potentiellement exportables.

« Nous sommes en train de construire le système de qualité en Haïti, ainsi que la traçabilité des produits agricoles pour leur garantir un accès à des marchés qui sont plus exigeants tels que les marchés européens et nord-américains », a conclu M. Laleau.