Le projet d’autonomisation des femmes défavorisées est validé par le MCI

Port-au-Prince, le 25 janvier 2019. – Le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Dr Ronell GILLES, a paraphé, ce vendredi matin, à la salle de conférence du MCI, le document contenant le projet d’autonomisation des femmes défavorisées. Dans cette rencontre de travail, le draft de compte rendu a été également signé pour sceller cette belle journée. Ce projet dédié au renforcement des capacités économiques des femmes financé  par l’Agence de développement du Japon (KOICA) à hauteur de 4,570,000.00 de dollars pour les deux (2) prochaines années, sera géré par le PNUD.

Ont participé à cette réunion, le Ministère du Commerce et de l’Industrie, le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme, le PNUD et le KOICA. Cette initiative vise à améliorer les moyens de subsistance et les opportunités d’emploi pour les femmes vivant dans des zones vulnérables. Cette activité se donne également pour ambition de réduire les disparités entre les sexes et promouvoir l’égalité dans le domaine économique.

Le Ministre qui a ouvert la rencontre a dit jeter les bases pour démarrer avec les opérations de ce programme. Il a souligné que les différentes activités qui y seront menées, rentrent dans la droite ligne de la mission confiée par le président de la République et le Chef du gouvernement au MCI. Croyant que ce besoin est urgent d’appuyer et d’accompagner le MPME, Dr Gilles donne la raison ultime pour laquelle l’Etat haïtien s’adonne depuis plusieurs années à accompagner ce secteur. “Toutes les mesures sont prises pour faciliter l’éclosion et le développement des micros, petites et moyennes entreprises féminines”, a soutenu le titulaire du MCI, convainquant que ce projet aura un impact réel sur la vie des bénéficiaires.

Fernando Hiraldo, Directeur adjoint au Programme du PNUD dans son allocution, a louangé la bonne collaboration que l’institution qu’il dirige développe avec le MCI et le MCFDF autour des enjeux en lien au développement durable, notamment l’égalité des sexes et l’emploi inclusif. Monsieur Hiraldo a fait ressortir que les femmes ont un rôle prépondérant à jouer dans l’atteinte des objectifs de développement durable. Pour lui, les entrepreneures haïtiennes sont créatives et courageuses. Il a indiqué qu’elles n’hésitent pas à prendre le risque que cela exige. Le représentant du PNUD croit que l’autonomisation des femmes requiert une approche intégrée, s’appuyant sur un socle de politiques sociales axées sur l’amélioration des compétences et des opportunités économiques.

A noter que le Ministère du Commerce et de l’Industrie siège au comité local d’évaluation de ce projet qui comprend deux branches : Celle de pilotage et technique. Le Ministère va profiter de cet outil pour relancer le programme des jeunes diplômés qui sera bientôt disponible dans cinq (5) départements.

Previous Le projet de Normes régionales des aliments sur l’étiquetage en examen au MCI

Leave Your Comment